noshow

CHRONIQUE AUTOUR DES DEFILES PARISIENS PRINTEMPS ETE 2008

Publié le 3 octobre 2007, 15:00

Certains d'entre vous seront déçus mais LuxeMode s'octroie une pause dans l'éprouvante semaine de la mode parisienne, le temps d'une journée bien évidemment. Hier soir, Place Vendôme on se pressait une nouvelle fois au Ritz pour le défilé Ivana Helsinki, en Off.

  • Sommaire

noshow



J'arrive avec 15 minutes de retard, et là, surprise, ce n'est pas moins d'une soixantaine de personnes qui attendent dehors. Lookés, patients mais avec quelques murmures désapprobateurs... Etrange ambiance. En y regardant de plus près, on se rend compte que personne n'entre. Les portes se ferment d'ailleurs, et certaines rédactrices quittent les lieux rageuses, jurant qu'on ne les y reprendra plus. Il semblerait que le service presse dans un élan de générosité ait distribué trop d'invitations, et le fait est que la salle est pleine, mais que toutes les bonnes personnes ne se trouvent pas à l'intérieur... Le monde de la mode n'est pas infaillible...

Mais revenons aux présentations importantes qui ponctuent la semaine parisienne : chez Christian Dior, on l'a vu, John Galliano rendait hommage au glamour hollywoodien des années folles avec des silhouettes tout droit sorties de séries B et très influencées par Bonnie & Clyde. Tailleurs, trenchs sont déclinés en satins et autres mousselines, les imprimés fauves et ton sur ton ont la part belle, autant que la coupe en biais, en vogue dans les années trente.

Mardi matin, de bonne heure, le très attendu show de Balenciaga décevait quelque peu, car si les actrices et les rédactrices se pressaient au premier rang, la collection, elle, laissait sur sa faim : une succession de silhouettes quasi identiques, toutes chaussées de spartiates de gladiatrices chics, aux imprimés très colorés irritant parfois le regard. Si la coupe des robes courtes aux manches ballon est fidèle à la ligne et aux codes de Balenciaga, il y avait comme un air de paresse dans cette collection. M. Ghesquières serait-il fatigué ? Heureusement la collection de cet hiver est là pour nous confirmer que le jeune créateur est avant tout un génie. Rendez vous donc en janvier pour la suite!

Enfin, hier soir, l'Enfant Terrible de la Mode enchantait la critique en présentant une collection tout droit sortie de l'univers des pirates et autres corsaires. Capelines aux airs de bicornes, ceintures corsetées en cuir vieilli, slims imprimés camouflage, le tout mixé à des bas résilles, jupes et chemises longues de mousseline, ou manches rebrodées de dentelles dans un esprit Grand Siècle... Une collection encore une fois réussie pour Jean Paul Gaultier, qui ne cessera donc jamais de surprendre.

La course aux défilés reprend donc demain et je vous donne rendez vous dès 17h00 pour un retour sur les défilés de J.C. de Castelbajac, Léonard et ZUCCA!

Défilé Christian Dior
Défilé Balenciaga
Défilé Jean Paul Gaultier

 

MATCHESFASHION.COM FR

MATCHESFASHION.COM FR

MATCHESFASHION.COM FR