Alexander McQueen - Savage Beauty

Alexander McQueen - Savage Beauty

Publié le 12 mars 2015, 17:29

Victoria & Albert Museum

  • Sommaire

Tout le monde se souvient du succès de l'exposition Savage Beauty consacrée à la créativité d'Alexander McQueen au MET de New York, créateur d'émotions disparu en février 2010, laissant un vide immense dans le paysage de la mode, même si depuis son ex-assistante Sarah Burton a su avec brio reprendre le flambeau.

Alexander McQueen - Savage Beauty



L'exposition s'ouvre le 14 mars 2015 à Londres, et je m'y suis rendu en avant-première pour la découvrir, et vous faire partager ce moment de grâce, car c'est véritablement de cela dont il s'agit.

Alexander McQueen - Savage Beauty



D'une salle à l'autre on découvre les étapes du parcours de Lee, les premières présentations à Londres dans les années 90 alors que le jeune punk sortait du prestigieux MA Fashion course de la Central Saint Martins, les prémisses de son style romantique, l'interprétation toute particulière du gothique, de la nature, de la folie, de la mort...

Alexander McQueen - Savage Beauty



De salle en salle, le style s'affirme, s'enrichit, un univers se crée. La mise en scène spectaculaire sublime les pièces parfois à l'air libre sinon sous verre pour les plus précieuses, et il faut prendre le temps d'observer, d'étudier chaque coupe, chaque pli, chaque broderie, pour vraiment entrer dans l'univers poétique d'Alexander McQueen. Le décor des salles sublime les pièces, ici avec des robes exposées dans de lourds reliquaires d'or, là dans de fines vitrines anciennes rappelant celles des musées d'histoire naturelles, ou dans ce qui ressemble à un ossuaire... La collection The Horn of Plenty, par le travail réalisé avec les plumes marque un premier temps fort de l'exposition.

Alexander McQueen - Savage Beauty



Mais le clou de l'exposition, selon moi, est le Cabinet des Curiosités. Après une sobre salle de style Empire dédiée à la mise en avant du tartan écossais au travers de pièces emblématiques de la collection Romantic Nationalism, hommage aux racines du créateur, on découvre cette vaste salle carrée plongée dans la pénombre, où chacun des hauts murs est agrémenté de niches mettant en avant des pièces iconiques, comme ce fascinator orné de papillons en vol créé par Philip Tracy pour la maison, les célèbres chaussures Armadillo, ainsi que d'extravagantes robes tirées des collections les plus emblématiques de la carrière d'Alexander McQueen.

Alexander McQueen - Savage Beauty



Les aficionados pourront découvrir dans la salle suivante le fameux hologramme de Kate Moss flottant dans une robe aérienne.Un autre de ces moments intenses de l'exposition, témoignage émouvant de ce qui fut l'un des plus beaux moments de l'histoire des fashion weeks... Suivent les collections éclectiques Romantic Exoticism, Voss, et déjà la fin, avec les pièces de la célèbre collection Plato’s Atlantis, dernière collection de McQueen, et sans doute l'une des plus étranges et envoûtantes.

Alexander McQueen - Savage Beauty



En quittant l'exposition, je ne peux m'empêcher de repenser à une phrase du créateur, marquée sur les murs de l'une des premières salles... "When I'm dead and gone, people will know that the twenty-first century was started by Alexander McQueen." J'ignore si la réalité est ainsi tant le monde de la création est riche et vaste, mais une chose est sûre : Lee a marqué son époque, a inventé une mode qui allait au-delà des chiffres de ventes et d'autres préoccupations financières qui façonnent aujourd'hui cette industrie en muselant la créativité au profit de la rentabilité.

Du 14 Mars au 21 Août 2015

Victoria and Albert Museum
Cromwell Road
London SW7 2RL


vam.ac.uk

 

MATCHESFASHION.COM FR

MATCHESFASHION.COM FR

MATCHESFASHION.COM FR