Hotel de Crillon, a Rosewood Hotel

Hôtel de Crillon, a Rosewood Hotel

Publié le 5 juillet 2017, 13:57

Back in town...

  • Sommaire

Tandis qu'à Paris bruissent les robes de la Haute Couture foulant les podiums en ce début d'été 2017, que la maison Dior ouvre une exposition événement au Musée des Arts Décoratifs, non loin du Louvre, au bout du jardin des Tuileries, surplombant la place de la Concorde, l'Hôtel de Crillon, sous la houlette du groupe Rosewood, dévoile son nouveau visage au monde, après plus de 4 années de travaux pour un montant proche de 500 millions d'euros. Qu'on se le dise, si 2016 fut l'année du grand retour du Ritz, 2017 sera sans conteste celle du Crillon, qui s'insère dans une dynamique totalement novatrice en ouvrant l'hôtel à la ville et à ses habitants afin d'en faire un lieu de vie permanent où clients du monde entier viendront se mêler à l'agitation parisienne au travers des espaces publics du spa au salon de coiffure, en passant par les restaurants, le cabinet de curiosité, le barbier et le bar.

Hotel de Crillon, a Rosewood Hotel



Propriété du prince Mitab Ben Abdalah Ben Abd al-Aziz Al Saoud qui a racheté le bâtiment en 2010 au fonds américain Starwood Capital, l'Hôtel de Crillon, commandé par Louis XV et livré en 1758 par l'architecte Ange-Jacques Gabriel, est un palace qu'on ne présente plus. Ouvert en 1909 dans sa fonction actuelle, il fait partie des fameux palaces les plus emblématiques de la capitale, même s'il devra toutefois attendre quelques mois d'activité avant de se voir décerner la distinction suprême, désormais très encadrée et soumise à des conditions drastiques. Mais ce n'est que justice à l'heure où tous les grands veulent en faire partie.

Voilà pour les présentations officielles. Place au ressenti.

4 ans de patience donc, puis une visite confidentielle quelques semaines avant l'ouverture, sans possibilité de prendre de photos, une soirée d'inauguration qui restera dans les annales, et nous y voilà, le ruban coupé, et l'Hôtel de Crillon, a Rosewood Hotel se dévoile enfin, pour le plaisir de tous, des clients bien sûr, anciens habitués comme nouveaux venus, mais surtout des parisiens qui n'hésitent pas à passer la porte pour un moment ou pour quelques jours...

Hotel de Crillon, a Rosewood Hotel



Ce qui surprend dès l'entrée, c'est que rien ne semble avoir changé dans le très joli hall de l'hôtel particulier des ducs de Crillon. Pourtant, en ancien habitué on ne s'y trompe pas. Le spécialiste en restauration Richard Martinet et Aline d’Amman, talentueuse directrice artistique multiculturelle, se sont entourés d'une équipe d'architectes, décorateurs et designers pour remodeler le palace tel que nous le découvrons. Tristan Auer, célèbre pour ses créations élancées et son élégance raffinée, Chahan Minassian, auteur de remarquables travaux sur les matériaux, et Cyril Vergniol, qui apporte une touche unique et subtile se sont ainsi partagés les divers espaces de l'hôtel, qui au restaurant, qui à la conciergerie, qui aux chambres et suites, etc. Connu pour avoir réaménagé le Jardin des Tuileries, le célèbre paysagiste Louis Benech a été invité à penser les deux cours intérieures sur lesquelles s'ouvrent le Sense Spa, le salon de coiffure de David Lucas, le Barbier par La Barbière de Paris, mais surtout la Brasserie d'Aumont, le restaurant gastronomique L'Ecrin et le Jardin d'Hiver.

Hotel de Crillon, a Rosewood Hotel



Les Ambassadeurs, salon opulent au faste très Ancien Régime, n'abrite plus la table gastronomique du Crillon. Il sert désormais d'écrin au bar, qui par sa décoration contemporaine contrastant totalement avec le décor historique s'affirmera très rapidement comme un lieu de passage incontournable pour un début de soirée en ville. Piano, bar central et lustre imposant donnent le ton sous les pampilles revisitées des chandeliers XVIIIe. On y découvrira une carte de cocktails signatures, mais également quelques 135 références de champagne, des producteurs les plus confidentiels aux maisons les plus prestigieuses, Crillon oblige. Pour ceux qui préfèrent venir se poser un instant à toute heure de la journée, le Jardin d'Hiver constituera une halte paisible et appréciée, pour un thé comme pour une création salée ou de splendides desserts imaginés par le chef Jérôme Chaucesse.

Hôtel de Crillon, a Rosewood Hotel



Au déjeuner, on se donnera rendez-vous à la Brasserie d'Aumont, qui avec son menu déjeuner à 44 euros souhaite devenir le point de rendez-vous privilégié des parisiens travaillant autour de l'hôtel, chez Lanvin, Hermès, Cartier, ou à l'Ambassade des Etats Unis pour ne citer qu'eux... Ici, c'est le chef Justin Schmitt qui compose la carte, dans une atmosphère de brasserie contemporaine. Avec son espace dédié aux fruits de mer, la brasserie s'inscrit dans la tradition, mais le chef a souhaité revisiter les traditionnels plateaux pour en faire une expérience unique. Bien entendu, les gourmets carnivores ne seront pas en reste puisque les cuisines reçoivent chaque semaine une demi-carcasse de bœuf dont le chef cuisine chaque partie afin de mettre en valeur des morceaux de viande inhabituels grâce à des recettes uniques. Un moment à vivre dans l'élégante salle aux tonalités claires et au décor sobre, ou en extérieur dans l'une des deux cours, aux beaux jours.

Hotel de Crillon, a Rosewood Hotel



Le soir venu, c'est l'excellent Christopher Hache, de retour à Paris, qui signe la carte de la table gastronomique de L'Hôtel de Crillon, a Rosewood Hotel, sobrement baptisée L'Ecrin. le Chef Exécutif du Crillon nous reçoit dans un espace cultivant l'entre-soi et l'intimité - pas plus de 28 couverts, qui se veut déjà comme la table gastronomique la plus confidentielle de Paris. Inutile de préciser que la cuisine sera ici portée à son apogée, le chef nous faisant vivre une expérience exceptionnelle au travers de deux menus de dégustation. La carte L’Écrin reflète bien la personnalité de celui qui l’a composée : raffinée, précise et sophistiquée, sans pour autant sacrifier la convivialité.

Hotel de Crillon, a Rosewood Hotel



Avec ses 124 chambres et suites, le Crillon ne déroge pas à la règle d'un hôtel de légende. Chaque chambre a son style, et les architectes et décorateurs se sont partagés chaque catégorie, créant ainsi une variété de lieux avec une personnalité forte. Bien entendu, les habitués retrouveront parmi les Suites Signature la Suite Marie Antoinette et la Suite Duc de Crillon. Kar Lagerfeld signe quant à lui les Grands Appartements, deux suites monumentales surplombant la Place de la Concorde dans un style XVIIIe très sophistiqué, et dont l'une des chambres abrite ce qui est sans doute la plus belle salle de bains de Paris. Si la clientèle américaine jettera sans aucun doute son dévolu sur la mythique Suite Bernstein et sa terrasse arborée sur le toit, ma préférence va à l'un des Ateliers d'Artistes. Nichés sous les toits du palace, ces merveilles sont aménagées au septième et dernier étage de l’hôtel, offrant aux hôtes une éblouissante expérience sous les cieux parisiens. Baptisés Le Poète, L’Écrivain et Le Peintre, les trois Ateliers d’Artistes sont associés à trois formes d’art différentes et disposent tous d'une terrasse.

Hotel de Crillon, a Rosewood Hotel



Après une nuit délicieuse et un petit-déjeuner pris dans le confort de notre suite, il est temps de prendre soin de soi ! On commencera par quelques longueurs dans la superbe piscine revêtue d'une mosaïque d'or, avant de passer par le Studio de Fitness. Au Sense Spa, a Rosewood Spa, les marques françaises de niche ont été mise à l'honneur pour une personnalisation des soins : EviDenS de Beauté conjugue l’excellence japonaise à l’art de vivre à la française. Pour les soins du corps, Maison Caulières a été sélectionnée pour le respect des cycles saisonniers dont témoigne sa ligne de produits fondée sur un savoir-faire naturel transmis de génération en génération. David Lucas reçoit à quelques pas du Spa dans un salon de coiffure à la mesure de son talent. On appréciera les espaces confidentiels offrant un maximum de privacy. Les messieurs seront eux aussi choyés puisque La Barbière de Paris s'installe à demeure dans un élégant salon boisé à l'allure très british.

Hotel de Crillon, a Rosewood Hotel



Avant de quitter l'hôtel pour une journée en ville, on ne manquera pas de faire une halte au Cabinet de Curiosité de Thomas Erber qui s'ouvre d'un côté sur l'hôtel, de l'autre sur la rue Boissy d'Anglas. Le célèbre globe-trotter et trendsetter dont les textes ont été publiés dans des revues internationalement renommées comme L’Officiel Voyage et Vogue Homme International, a sélectionné une série de pièces et d’objets d’art sur mesure dans la collection de 40 designers talentueux exclusivement créés pour l’Hôtel de Crillon. Des objets que l'on retrouvera également au niveau de la conciergerie, qui s'émancipe du traditionnel guichet pour devenir un espace ouvert où l'on vient prendre l'air du temps et s'inspirer pour une journée parisienne. Enfin, on ne quittera pas l'hôtel sans avoir admiré la garde-robe du personnel, signée par le talentueux Hugo Matha, que le petit monde de la mode connaît déjà pour ses créations de maroquinerie audacieuses et qui apporte ici une touche de fraîcheur à la garde-robe de l’Hôtel de Crillon.

Vous savez tout ! Maintenant réservez !

Hotel de Crillon, a Rosewood Hotel
10 Place de la Concorde,
75008 Paris, France

Tel : +33 1 44 71 15 00


rosewoodhotels.com

 

Mr Porter UK

Mr Porter UK

Mr Porter UK