Le Sportswear Lanvin

Le Sportswear Lanvin

Publié le 2 juin 2016, 13:56

Lucas Ossendrijver - 10 ans

  • Sommaire

A l'occasion des dix ans de Lucas Ossendrijver à la tête de l'Homme Lanvin, le directeur du Style Homme revient sur son travail de création.

"Quand je commence une collection, je pense aux tissus, à la forme, à la construction, à la technique, puis aux couleurs" affirme Lucas Ossendrijver. C'est la forme qui détermine la fonction, souvent multiple, tant l'homme Lanvin est un nomade urbain, passant des mégalopoles aux "lounges" d'aéroport, de l'allure tantôt "jogging", tantôt "soir", avec une aisance qui ne le trahit jamais.

"J’ai voulu dé-formaliser le prêt-à-porter, notamment le costume. J’aime mélanger les genres et les codes du tailleur et du sport. Jouer avec les opposés. Je pense que cela rend les vêtements plus facile d’accès. Pour moi c’est une attitude plus moderne, moins formelle, en ligne avec l’époque actuelle, le style de vie des hommes qu’ils soient jeunes ou moins jeunes".

Pour preuve, le blouson iconique, qui fait partie des bases du vestiaire Lanvin : une pièce que Lucas Ossendrijver répète à l'infini, là où les bords côtes et les couleurs franches contrastent avec les tons plus neutres pour donner une "touche graphique et sportswear". Ou encore ses constructions sans poches ni boutons venus aérer le corps, ces chemises coupées comme des t-shirts, ces zips, ces pressions, dédramatisant la veste citadine, et révéler une personnalité mobile, ultra contemporaine.

Le Sportswear Lanvin



En résulte une silhouette à la fois affranchie et redessinée de manière subtile, comme une ligne pure dans l'espace. "Je trouve l’univers du sport très inspirant parce qu’on y trouve des techniques et coupes intéressantes. L’idée du mouvement, qui est crucial dans le sport, me plait. Tout comme le confort qui est intimement lié à cet univers. Si vous ne pouvez pas bien bouger les bras ou les jambes, que vous êtes presque emprisonné, vous ne pouvez plus vous entraîner et vous êtes gênés. Cela peut être un frein à la vie. J’aime le mélange des genres, cette espèce d’hybridation où les frontières deviennent floues".

Tout semble spontané et tout obéit à une rigoureuse maîtrise technique. "J'aime l'idée qu'il vous accompagne, qu'il soit flexible et discret en même temps". A la souplesse des volumes font écho cette fluidité des matières, ce luxe d'un sportswear conçu comme un complice en mouvement.

Images :

 

Mr Porter UK

Mr Porter UK

Mr Porter UK