Amandari - Ubud

Amandari - Ubud

Publié le 4 septembre 2017, 18:23

Peaceful jungle.

  • Sommaire

Si Ubud fut un jour la capitale culturelle de Bali, avec ses temples et sa vie douce, sachez que tout ceci n’est plus qu’un lointain souvenir. Starbucks Coffee a installé son QG au sein-même d’un temple, et les boutiques qui encore hier mettaient à l’honneur le savoir-faire traditionnel balinais abritent désormais un ramassis d’horreurs made in China dont semble raffoler une certaine catégorie de touristes amateurs de tenues bariolées d’un goût douteux. En d’autres termes, passez votre route, ou alors, faites comme nous, et choisissez de vous retirer à l’écart dans l’une des plus belles propriétés de la région, au Amandari.

Amandari - Ubud



Aman. Ce nom éveille déjà des souvenirs chez les habitués. Connaître, c’est en être, et en être c’est savoir voyager. On ne vient pas ici par hasard en effet. Seconde adresse du groupe, Amandari fêtera en 2019 ses 30 ans, et semble s’être bonifié avec le temps dans un environnement naturel unique en son genre, à l’abri de l’agitation qui sévit à quelques kilomètres de là. Dès l’arrivée, le calme est surprenant. L’élégant lobby ouvert sur la jungle est une promesse que le personnel présent à ce moment vient confirmer. Deux jeunes filles en tenue traditionnelle accueillent les nouveaux arrivants que nous sommes avec une poignée de pétales de fleurs, comme un baptême, comme une intronisation… Dans la cour principale, l’imposante statue du tigre semble être là depuis toujours.

Jann Hess, le pétillant General Manager de Amandari, nous raconte que la légende voulut qu’un jour, il y a fort longtemps, un dieu prit la forme de ce tigre et vint se poser ici-même décidant de préserver les terres sur lesquelles Aman bâtît son village. C’est d’ailleurs le long d’allées bordées de hauts murs que nous partons découvrir notre villa, surplombant la rivière Ayung. Disposées de part et d’autres des allées recréant l’ambiance des ruelles d’un village d’un autre temps, les suites et villas, au nombre de 30, sont de véritables havres de paix où à peine passées les portes du jardin, on en vient à oublier le reste du monde tant notre regard se perd dans la contemplation de tout ce qui nous entoure.

Amandari - Ubud



Notre villa, sur deux étages, a été conçue comme une maison traditionnelle. La pierre semble peu à peu envahie par la mousse, et le jardin luxuriant entoure la piscine d’eau naturelle lui conférant une allure de bains tels qu’on aurait pu en trouver autrefois dans quelque palais. La villa s’ouvre intégralement sur le jardin et la piscine au moyen de grandes baies coulissantes. Le sol de marbre clair et les murs blancs apportent une impression de paix, tandis que le mobilier qui semble avoir été chiné chez les meilleurs antiquaires crée un décor empreint de douceur. Les lits de repos encadrant la grande ouverture vers la piscine semblent attendre une princesse qui viendrait ici se faire oublier… A l’arrière de la villa, la salle de bain s’ouvre sur une vaste baignoire à ciel ouvert où l’on s’octroiera un bain sous les étoiles la nuit tombée. Un moment magique.

Amandari - Ubud



A l’étage, tout est boiseries. Du sol au plafond, les murs percés de fenêtres s'ouvrent sur la jungle entourant la villa. Le lit à baldaquin nous entraîne vite aux pays des rêves avec sa tête de lit et son plafond peint de manière traditionnelle. Les fresques sur bois semblent raconter une histoire de dieux d’un temps oublié. Un rêve éveillé.

Amandari - Ubud



Au Amandari, comme dans tous les Aman, le temps n’a pas de prise, et chacun peut décider de l’heure à laquelle il veut prendre son petit-déjeuner, son déjeuner ou son dîner. Ainsi que du lieu. Si le restaurant ou le bar vous semblaient trop exposés, l’intimité de la villa sera parfaite. A l’intérieur ou à l’extérieur, à 8h, 15h ou minuit, chacun fait ce qui lui plait. Et si entre temps une petite faim se faisait ressentir, laissez-vous donc tenter par ces délicieux cookies, préparés sur place, disponibles dans la villa. Car au Amandari, la cuisine est un art qui se partage à table, mais également derrière un fourneau.

Amandari - Ubud



En effet, il est possible pour ceux qui souhaiteraient entrer dans le vif du sujet de partir au petit matin avec le chef pour un tour de marché local, dans un village où peu de touristes s’aventurent, pour y découvrir l’art de vivre local, les ingrédients les plus audacieux, avant de rejoindre une équipe de cuisiniers balinais dans l’intimité d’une maison privée à deux pas du resort pour un cours de cuisine traditionnelle. De l’entrée au dessert nous voilà partis pour deux heures de coupe, émince, cuit, bout, saute, mélange une foule d’ingrédients, qui impliquent souvent l’utilisation d’ail et d’oignon, mais aussi de petits piments, d’épices et condiments balinais comme le curcuma, le galangal, les lemon-grass, une variété de poivres et baies, bref, tout ce qui est nécessaire à la préparation de plats à base de fruits de mers et de poissons, le tout accompagné comme il se doit de riz, de Bali il va de soi !

Amandari - Ubud



Après un déjeuner intime au cœur de la jungle sur un lit traditionnel balinais, on regagne notre villa pour se reposer le long de la piscine à l’ombre des grands arbres tandis que l’eau est chauffée par les puissants rayons de soleil qui percent les feuillages. De magnifiques papillons aux ailes immenses et colorées semblent jouer avec les oiseaux qui viennent se rafraîchir dans la piscine, et l’après-midi s’écoule, indolente et paisible entre douceur et rêverie.

Amandari - Ubud



A la tombée de la nuit, après un passage au fitness et au spa le temps d’un soin, on retrouverait presqu’une vie mondaine le temps d’un verre ou deux au bar. Surplombant la piscine principale et la vallée, le bar est une halte agréable où l’on vient déguster un cocktail signature en observant ceux qui comme nous sont venus goûter au divin plaisir de séjourner ici. Ce soir, à l’occasion de la pleine lune, les cuisines du resort se sont transportées en extérieur afin de cuisiner le fameux babi guling, cochon de lait rôti qui dore lentement en tournant sur la broche. Le dîner sera une fête pour les sens tandis qu’en contrebas du restaurant deux musiciens jouent les notes d’une douce musique balinaise sur leur instrument ancien. Le temps s’arrête, le reste ne compte plus…

A partir de $1 000.00 la nuit en Pool Suite sur une base de deux personnes. On réserve avec Grand Luxury Hotels pour des avantags exclusifs !

Amandari
Kedewatan, Ubud
Bali, Indonesia

Tel: +62 361 975 333


aman.com

 

Mr Porter UK

Mr Porter UK

Mr Porter UK